La célébration des 10 ans de la loi « Kouchner » a donné lieu à plusieurs colloques organisés par les associations d’usagers, par des professeurs de droit, par le ministère…Si la symbolique est forte, certains parlent de « nouveau pacte entre patients et soignants », qu’en est il dans les faits ?

Le baromètre récemment publié par le CISS, renvoie à une certaine modestie (voir ici). Les droits sont peu connus des intéressés comme des professionnels de santé…ou parfois font l’objet de contresens : un exemple, la création des CRCI ,qui a permis l’indemnisation de nombreux patients ,est un dispositif amiable, comme l’a rappelé récemment Claude Rambaud, Présidente du LIEN, dans un colloque organisé cette semaine, alors que certains l’utilisent en parallèle d’une voie contentieuse…
Les acteurs du système de santé reconnaissent généralement que les dispositions de la loi peuvent être considérées comme une véritable avancée, mais que pour que les objectifs du législateur soient tenus, des améliorations devraient être apportées quant au rôle du patient comme acteur de sa santé et comme contributeur à l’amélioration du l’organisation de soins.

Reconnaitre le patient dans cette mission peut devenir un atout formidable pour les établissements dans la recherche de l’amélioration de la qualité de la prise en charge.

Se positionner, soit sur l’amélioration du système existant, soit sur la proposition d’une nouvelle loi…Demain les Politiques se chargeront de trancher.

Dominique DOREL, Directrice des relations avec les usagers à la Fédération de l’Hospitalisaiton privée (FHP).

Voir la rubrique Usagers du site de la FHP.

Partager

Commentaires (1)

  1. le 22 mai 2012 par mickael

    bonjour,

    Effectivement il faut déstigmatisé.
    Aujourd’hui la socièté tant à nous faire peur et au pouvoir public en tant que malade psychiatrique.
    Voyons 2012 l’année de la compréhension et d’instruction sur les maladie psychiatrique, voyons une autre image que celle qui est donné par le public, proche, responsable de santé et autre.
    Voyons une année de la culture maladive et informant les gens d’une autre manière
    Courage à tous les malades et à leurs proches.
    Les votes ne suffirons pas, nous avons tous besoin des un et des autres et avec les réseaux sociaux , les média, c’est gagné!
    cordialement

Publier un commentaire