Les déserts médicaux touchent toutes les régions

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins a publié mardi 15 novembre sa nouvelle édition des Atlas régionaux de la démographie médicale qui recensent de façon précise et illustrée les déserts médicaux en France.

Neufchâtel-en-Bray campagne environnante 1

Pour la première fois, ces Atlas proposent des données à l’échelle de bassins de vie. Selon l’INSEE, « le bassin de vie est le plus petit territoire sur lequel les habitants ont accès à la fois aux équipements et à l’emploi ».  Ce nouveau découpage met en lumière de fortes disparités infra-régionales: toutes les régions françaises (même Ile-de-France et PACA qui ont la plus forte densité de médecins) sont concernées.

La publication de ces Atlas relance l’épineux débat sur les mesures à mettre en oeuvre. Sur le site Cadureso, Didier Poli s’étonne de la persistance des déserts médicaux et propose  l’instauration « d’un service national minimum de la santé,  où tout professionnel, à un moment de sa vie, devrait participer pendant un temps, contribuant ainsi à l’offre de service en santé, dans ces zones faiblement pourvues ».

Selon vous, quelles mesures doivent être mises en oeuvre pour éliminer les déserts médicaux ?

Benjamin Azogui

Publié le 17 novembre 2011

Partager

Commentaires (1)

  1. le 22 novembre 2011 par escande

    eviter d’ecraser le peu de medecins qui subsistent:

    Médecin, quand reviendras-tu ?

    Ce roman a le gout de la réalité, du réalisme sauvage et dérangeant…et nous fait passer du rire aux larmes devant le triste tableau des conditions d’exercice d’un métier sans concessions. Il n’est pas possible d’ignorer alors que son auteur est médecin lui-même !

    Il nous révèle un monde de souffrance et d’espérance, le tout écrasé par une dictature administrative que nous ne soupçonnions pas. Il nous pousse à nous révolter contre cette entreprise de démolition de la médecine libérale, qui, autrefois, faisait la fierté de notre spécificité française, tout comme les libertés individuelles, de plus en plus menacées par un état devenu difficilement supportable.

    Bien entendu, les noms des lieux et des personnages sont fictifs pour respecter le secret médical :
    « Toute ressemblance avec des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite ». On peut toujours essayer de se rassurer avec un : « ça n’est pas près d’arriver en France ! ».

    Auteur : Robert Escande
    Editions Baudelaire

Publier un commentaire