Exposition des populations au Bisphenol A

Un an après l’interdiction par le Parlement de fabriquer ou commercialiser des biberons contenant du Bisphenol A en France, des études nord-américaines mettent en lumière la forte concentration de cette substance dans des produits alimentaires et dans nos organismes.

En effet, une étude réalisée entre 2007 et 2009 au Canada a permis de mesurer l’ampleur de l’exposition de la population au Bisphenol A. Cette étude notait une concentration significative de la substance dans l’urine de 91% des Canadiens agés 6 à 79 ans.

Le 23 novembre 2011, le Journal of the American Medical Association a publié une étude réalisée par des chercheurs d’Harvard sur le taux de Bisphenol A de personnes venant de consommer des soupes en conserve. Les chercheurs ont relevé chez ces personnes un taux supérieur de plus de 1200% à celui de personnes ayant consommé de la soupe fraîche.

Le Canada a classé le Bisphenol A au rang des produits toxiques et a pris diverses dispositions. Ce pays avait été l’un des premiers à interdire la commercialisation et la fabrication de biberons contenant cette substance en 2008.

En France, l’ANSES estimait dans un rapport de 2011 avoir mis « en évidence des effets sanitaires, avérés chez l’animal et suspectés chez l’homme, même à de faibles niveau d’exposition » du Bisphenol A. L’agence s’est fixée comme objectif «  la réduction des expositions au bisphénol A, notamment par sa substitution dans les matériaux au contact des denrées alimentaires qui constituent la source principale d’exposition de ces populations. »

Benjamin Azogui

Publié le 24 novembre 2011

Partager

Publier un commentaire