Une opération chirurgicale réduirait la mortalité du cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers et fait partie des plus dangereux. « Chaque année, on diagnostique en France 60 000 nouveaux cas » rappelle le Dr Jean-Yves Nau. Alors que les médecins débattent de l’intérêt d’un dépistage massif de ce cancer, une récente étude apporte des informations essentielles sur son traitement.

Publiée par le New England Journal of Medecine et reprise par Slate.fr, une étude norvégienne démontrerait l’efficacité de la chirurgie pour traiter le cancer de la prostate chez les patients les moins âgés.

Panama Health Care - Surgery 1

Des chercheurs de l’Université d’Uppsala ont en effet suivi près de 700 de patients atteints d’un cancer de la prostate: 347 patients ont subi une ablation de la prostate alors que 348 n’ont pas subi de chirurgie. Après quinze ans, la différence de mortalité entre les deux groupes est significative.

« Cette étude montre que la chirurgie précoce a diminué de 38% les décès dus au cancer de la prostate sur les hommes suivis. Cependant, ce résultat ne s’applique qu’aux hommes de moins de 65 ans» explique Slate.fr.

Si la chirurgie présente plusieurs effets indésirables importants, les les techniques chirurgicales se sont améliorées depuis que l’étude a été lancée il y a quinze ans. Et la plupart des cancers de la prostate seraient diagnostiqués 7 à 10 ans plus tôt aujourd’hui.

Crédits Photo: Flickr, Panama Healthcare Surgery 1 par thinkpanama

Benjamin Azogui

Publié le 10 mai 2011

Partager

Publier un commentaire